Les expériences de Curieux² Savoir pour illustrer : Le sucre au pays des oses (1/3)


Le sirop de malt, matière première de la bière

Matériel : orge, eau, mixer, saladier, passoire, torchon, casserole, film alimentaire, thermomètre, plaque de cuisson et four, sèche-cheveux (optionnel). Et quelques jours...

  1. Faire germer 500 grammes graines d’orge en les trempant pendant 24h dans un saladier rempli d’eau. Vider l’eau, rincer et laisser 24h dans le saladier en couvrant avec un film alimentaire.
  2. Répéter l’opération pendant 3 à 5 jours jusqu’à ce que l’orge présente des germes de 1 à 2 cm.
  3. Faire ensuite sécher les graines au soleil ou au four à 50°C jusqu’à ce quels graines soient sèches.
  4. Enlever les germes au vent ou à l’aide d’un sèche-cheveux. Nous avons là, du malt d’orge. Il restera environ 480 grammes d’orge malté sec sur les 500 grammes d’orge initiaux.
  5. Mixer l’orge pour en faire une farine grossière
  6. Ajouter environ 480 grammes d’orge germée à 2 litres d’eau et faire chauffer à 63°C une heure, puis 70°C 15 minutes…
  7. Filtrer. Pour cela utiliser un torchon qui recouvre une passoire. Les résidus s’appellent drèches dans le milieu brassicole (bière) et peuvent être utilisé pour alimenter le bétail.
  8. Gouter le jus : il est sucré !
  9. Laisser évaporer le jus en le chauffant modérément sur le feu, vous obtiendrez du sirop de malt.

La germination des graines d’orge leur fait produire des enzymes, c’est-à-dire des molécules qui ont un rôle de catalyseur. Ces enzymes, en tant que magicien d’Oz, vont couper l’amidon contenu dans les grains d’orge lors de la cuisson (où la température est importante). L’opération des enzymes permet de créer des sucres plus simples comme le maltose. Celui-ci donne un gout sucré au jus formé.

En ajoutant du houblon et en laissant fermenter ce jus, on obtient de la bière. Sans houblon mais en laissant fermenter le jus sucré et en le distillant, on obtiendrait du whisky.

Le sucre dans la bouche

Notre corps humain produit aussi des enzymes qui permettent de digérer l’amidon. Pour tester cela il vous faut :

  • Une tranche de pain blanc
  • Votre bouche
  • Et un bon quart d’heure

Prendre la mie de pain d’une tranche de pain blanc et la malaxer pour en faire une boulette. Laisser-là en bouche et la mâcher comme un chewing-gum pendant environ un quart d’heure. Un goût sucré va apparaitre, c’est l’amidon qui se décompose en sucres plus simples grâce à l’action des enzymes présentes dans notre salive. Mâcher est déjà le début du processus de digestion.

Expérience pour illustrer l'article : Le sucre au pays des oses (1/3)

Série sur le sucre, première partie sur trois. Quand on parle de sucre, la plupart d’entre nous pensent certainement au petit carré blanc que nous ajoutons au café. Mais le sucre évoque également des termes tels que le glucose ou le fructose, les glucides, les carbohydrates, les sucres lents et les sucres rapid...
Lire l'article pour en savoir plus

Cliquez ici pour connaître toutes les expériences à faire à la maison

logo bas
© 2017 Curieux² savoir. All Rights Reserved.