Les armes aux Etats-Unis : le prix de la liberté ?


Les armes à feu font, pour certains Américains, partie intégrante de leur culture. Le second amendement de la Constitution a fait des armes le meilleur rempart contre la tyrannie, comme celle écrasée lors de la guerre d’Indépendance contre la Grande-Bretagne. Ainsi les citoyens américains ont la possibilité de posséder des armes, mais quel est aujourd’hui l’impact des armes à feu au pays de l’oncle Sam ? Comment résoudre le paradoxe qui existe actuellement dans ce pays entre la libre-circulation « culturelle » des armes et la multiplication des tueries de masse, en particulier dans les écoles ? Et quelles solutions existent ?

Date de publication : 01/04/18


Accès direct: Musée des armes

La criminalité

Quand on parle de la criminalité, on inclut les crimes violents (vols, homicides, kidnappings) et ceux en cols blancs (fraudes financières et fiscales). Ici, nous nous intéressons plutôt à la criminalité violente. Les causes de cette criminalité sont multiples : la situation familiale, la situation éducative, les addictions, la pauvreté mais aussi les inégalités par exemple1,2. Les crimes sont aussi corrélés à l’âge : les 20-35 ans sont plus souvent responsables d’homicides et de crimes3,4. Ceci pour dire qu’il n’y pas de cause unique de la criminalité, et donc des homicides. L’évolution de la criminalité au cours des années ne peut pas se résumer par de simples relations de cause à effet (un changement de gouvernement ou des mesures répressives, par exemple). Législations sur les armes comprises.

La criminalité aux Etats-Unis

On compte 2,3 millions d’américains incarcérés5. Depuis les années 1970, la population carcérale a explosé6 et les Etats-Unis est le pays qui a la plus grande partie de sa population en prison. Le pays de l’oncle Sam a environ 700 prisonniers pour 100 000 habitants. Un record mondial. Comparativement, la France en compte environ 100 (pour 100 000 habitants). Dans la suite de l’article nous essayerons toujours de comparer les indicateurs en prenant en compte la population du pays ou la pyramide d’âges des pays. En effet, 3 meurtres dans un village de cents habitants n’est pas comparable à 3 meurtres dans une ville de plusieurs millions d’habitants. Concernant l’âge, la criminalité étant plus commune chez les jeunes, un pays composé de plus de jeunes est conséquemment plus enclin à la criminalité. Ainsi, nous pourrons mieux comparer les données.


Personnes en prison et taux des meurtres dans quelques pays du monde (Principalement de l’OCDE)

Contrairement à une idée répandue, les Etats-Unis n’est pas un pays à haute criminalité. On compte 3811 crimes pour 100 000 habitants, c’est le double en France et en Allemagne. Bien entendu, les crimes recensés, ne sont pas de même nature (homicide, drogue, vols etc.). En effet, les États-Unis ont environ dix fois plus d’homicides par armes à feu au sein de l’OCDE : 3,6 pour 100 000 habitants. A titre de comparaison on en déplore 0,2 en France, 0,1 en Allemagne8. Ce qui choque c’est une corrélation. A l’échelle mondiale, plus il y a d’armes à feu par habitant, plus on déplore d’homicides par arme à feu. Nous y reviendrons. Rappelons encore que les homicides par armes à feu sont spécifiquement élevés aux Etats-Unis, alors que les crimes non létaux n’y sont pas plus importants comparativement aux autres pays8-10.

Les morts violentes

En 2015 la première cause de mortalité aux Etats-Unis n’est pas attribuable aux armes à feu. Les maladies cardiaques, les cancers, les maladies respiratoires et les accidents divers sont dans le top 4. Les homicides n’arrivent « qu’en » 16ème position. Cependant à y regarder de près, pour les tranches d’âge entre 1 et 45 ans, les homicides oscillent entre la 3ème et la 5ème cause de mortalité ! En 2015 toujours, 36 252 américains sont morts à cause des armes à feu, autant que par accidents de voiture (36 161)11. Sur l’ensemble des décès pour lesquels sont impliquées les armes à feu, 61 % sont des suicides et 36% sont des homicides. Les autres décès sont des accidents ou des décès intervenus lors d’interventions légales. Alors les armes à feu, est-ce réellement un problème ?


Mortalité par arme à feu aux Etats-Unis

Les suicides

Pour les suicides, certainement. On estime que « seulement » 10% des tentatives de suicides aboutissent à la mort, mais que celles tentées avec une arme à feu aboutissent à la mort dans 90% des cas12-14

.

En plus de son habilité à être spécifiquement létale, l’arme à feu est facilement accessible. Un suicide est généralement décidé très rapidement : 75% des suicides sont décidés dans l’heure15,16! Et donc, fatalement, plus les armes à feu sont accessibles, plus les tentatives, et donc les réussites de suicides sont importantes. Cette accessibilité est tout aussi problématique chez les propriétaires d’armes dans de bonnes conditions psychologiques17-19. Autrement dit, c’est bien l’accès à l’arme qui pose problème, et non son utilisateur. Ainsi, la moitié des suicides aux USA sont commis par arme à feu20,21 contre moins de 1 % en Corée du Sud où l’accès aux armes est très restreint (voir notes en bas d’article). Mais si l’accès aux armes semble être un des problèmes dans le cas du suicide, que se passe-t-il lors d’une restriction de leur accès ?

L’adoption du Brady Act dans certains Etats des Etats-Unis en 1993 a consisté en une vérification des antécédents de l’acheteur qui prenait environ 5 jours (lien ). L’effet de cette législation s’est avéré limité, seuls les suicides des plus de 55 ans a baissé (mais pas les homicides)22. A l’inverse, une restriction d’accès aux armes à feu à Washington D.C. (1976) a permis une réduction de 25% des suicides et 25% des homicides par armes à feu, sans augmentation d’autres méthodes23. Sans être l’alpha et l’oméga de la question, d’après une synthèse d’études, la restriction de l’accès aux armes réduirait les tentatives suicides et leur « succès »24.

Les Mass shootings (tuerie de masse)

Les Etats-Unis sont aussi malheureusement célèbres pour leurs « mass shootings » (les tueries ou fusillades de masse). Les armes de guerre permettent de faire un grand nombre de morts et de blessés25. Les journaux qui compilent ces tueries (comme le Washington Post, le New York Times ou Mother Jones’) prennent en compte le nombre de personnes blessées et tuées. En 2005 le FBI a défini les « mass murder » (meurtres de masse) comme un acte pour lequel au moins 4 personnes sont tuées dans un ou plusieurs endroits. Le Congrès souligne aussi la différence entre des fusillades de masse (mass shootings) et des fusillades publiques (mass public shootings), ceci afin de différencier les affaires de familles des autres… Au-delà de ces détails de définition, 1/3 de ces tueries de masse en public auraient lieu aux Etats-Unis, alors que le pays ne représente que 5% de la population mondiale26. Or, ces tueries ne sont pas la première cause de mort par arme à feu. Ces tueries de masse n’ont représenté ces dernières décennies « qu’environ » 1% des homicides par arme à feu aux Etats-Unis20. Pourtant ces tueries sont très médiatisées. On se souvient du lycée de Colombine (Colorado, 1999, 13 tués), de l’école élémentaire de Sandy Hook (Connecticut, 2012, 20 tués), du bar gay d’Orlando (Floride, 2016, 49 morts), du concert de Las Vegas (Nevada, 2017, 58 morts et 587 blessés) et de l’école de Parkland (Floride, 2018, 17 morts)27.

Nous ne rentrerons pas ici dans le détail des quatre principales lois concernant la médiatisation d’évènements : la dramatisation de l’évènement, le nombre et l’ethnicité des morts, le lieu des décès (mort au kilomètre - lien, lien 2 )28. Mais il semble bien vrai que les tueries de masse sont des arguments de poids pour le camp de anti-armes. Les tueries de masse sont très médiatisées mais représentent une part extrêmement faible des homicides par arme à feu.

D’après les revues de littérature, c’est bien le fait que les armes soient disponibles, qui mène à une augmentation du taux d’homicides29. Les armes à feu rendent notamment les agressions potentiellement plus violentes30. Nous y reviendrons.

Les armes aux Etats-Unis

Une arme par personne. C’est un record mondial. Les Etats-Unis comptent autant d’arme que d’habitants (entre 83 et 97 pour 100 personnes suivant les estimations)31,32. Alors qu’au Japon, on compte 6 armes à feu pour 1000 personnes ! En regardant de près, la population civile américaine possèderait ainsi quasiment la moitié des armes au monde31,32.

Une corrélation existe entre le nombre de morts par arme à feu (suicide et homicides) et le nombre d’armes à feu en circulation dans les pays8,33. Bien entendu, une corrélation n’est pas une causalité et nous avons vu à quel point la criminalité peut être multifactorielle. En effet, la France compte 30 armes à feu pour 100 personnes et le pays compte un nombre de morts par armes à feu presque quinze fois moins important qu’aux Etats-Unis. La différence importante réside entre autre dans la législation et l’accès à certaines armes (on se suicide moins avec un fusil de chasse qu’avec un pistolet). Ce manque de restriction aux armes en Amérique peut interpeller, car on ne rentre pas dans un bar américain sans avoir au moins 21 ans, on ne peut pas acheter d’alcool sans montrer une pièce d’identité (généralement son permis), mais les armes à feu peuvent être achetées à partir de 18 ans ! Depuis des années, les études s’accumulent8,10,34 pour alerter sur ce point : « Dans l’ensemble, nos résultats montrent que les États-Unis, qui ont le plus d’armes à feu par habitant au monde, souffrent de façon disproportionnée des armes à feu comparativement à d’autres pays à haut-revenu. Ces résultats sont cohérents avec l’hypothèse que notre les armes à feu nous tuent plutôt qu’elles nous protègent. »8.

L’hypothèse régulièrement avancée serait la suivante : face à la violence, il faudrait des armes pour se défendre. Après la tuerie dans l’école de Parkland (FL), le Président américain a ainsi proposé une loi pour armer les enseignants. Pour l’anecdote, des écoles publiques de la Capitale ont des détecteurs de métaux et des agents de sécurité.

Les enseignants armés (et les personnes de confiance qui travaillent dans une école) aiment nos élèves et les protégeront. Des gens très intelligents. Ils doivent savoir manier des armes à feu et avoir une formation annuelle. Ils devraient obtenir un bonus annuel pour cela. Les fusillades ne se reproduiront plus - une mesure super dissuasive et très peu chère. Au bon vouloir des États.

La théorie du « good guy with a gun » (un bon gars avec une arme) est en effet très répandue. Ceci consiste à dire que des gens biens (en dehors des forces de l’ordre) peuvent et doivent être armés pour protéger leurs semblables35. Mais faut-il plus d’armes face aux armes ? Suite à l’obligation faite dans le Missouri de contrôler le casier judiciaire des acheteurs (Repeal Missouri law), une augmentation de 25 % des homicides par armes à feu a été observée dans l’Etat. Ceci pourrait s’expliquer par une grande variabilité de la criminalité dans la région à cette période36. A l’inverse, une loi du même type dans le Connecticut a abouti à une baisse des homicides par arme à feu37. Comme d’habitude en science, il n’est pas impossible de trouver des études contradictoires. Il faut donc les compiler pour avoir une vue d’ensemble et comprendre les résultats aberrants. Deux revues de la littérature33,38 ont analysé l’impact des lois de régulation des armes sur les incidents liés aux armes (suicides et homicides). Les lois de restrictions sont multiples et touchent de nombreux domaines : depuis le type d’armes vendue jusqu’aux contrôles sur leurs propriétaires. Toutes les lois n’ont pas le même effet et n’agissent pas sur les mêmes problématiques. Chaque effet est bien entendu soumis à des marges d’erreurs. Mais voici le résultat de la synthèse :

  • La restriction sur certaines armes : neutre pour les homicides
  • L’âge de l’acheteur : neutre sur l’homicide - positif sur le suicide (-5 %)
  • Contrôle sur l’acheteur : positif sur l’homicide (jusqu’à -20%)
  • L’application d’un ensemble de lois : effet positif sur les homicides (-15%), positif sur les accidents (-15%) et clairement positif sur les suicides (5 études : -5% et 3 études : -40%)

Ainsi, contrairement aux idées défendues par une frange de la classe politique américiane, limiter l’accès aux armes n’augmente pas les violences39. Par contre, ces restrictions aident bien à les limiter. Tout comme les suicides de manière corollaire. On imagine aussi qu’avec moins d’armes dans les foyers, ces effets seraient démultipliés. En effet, il faut noter que malgré ces législations locales, les armes déjà possédées sont généralement gardées.

Une autre histoire alimente les médias largement favorables à un libre accès aux armes tel que Breibart40 ou Fox News (l’ancien patron de ce premier média était le conseiller principal de l’actuel Président américain, et le second est le seul média qui trouve grâce à ses yeux). Cette histoire concerne une ville de l’Etat de Géorgie : Kennesaw. Le port d’armes y serait obligatoire, et la criminalité incroyablement basse. Premièrement la loi est avant tout symbolique et les gens ne sont pas réellement obligés de posséder une arme. Deuxièmement, la criminalité a toujours été basse dans cette ville et il est très difficile de comparer une petite ville de campagne avec des statistiques nationales41. Cette anecdote est malheureusement mise en avant à des fins idéologiques, en oubliant volontairement les dizaines d’études sérieuses sur le sujet qui examinent des données bien plus fournies avec des outils statistiques, c’est du cherry-picking. La mise en avant de ces anecdotes est aussi un mélange de biais de confirmation et de généralisation abusive : les gens militants pour un libre accès aux armes pensent alors que cette anecdote est révélatrice de l’ensemble de la réalité, et qu’elle est donc généralisable.


Mortalité par arme à feu aux Etats-Unis

L’histoire des armes aux Etats-Unis

Le patriotisme américain s’incarne dans un amour inconditionnel à l’hymne national, au drapeau et à la Constitution (exemple de la récente affaire de l’Hymne d’avant match). Le point d’orgue de la visite des Archives à Washington D.C. est la pièce où l’on voit la Constitution signée en 1787. Dix amendements ont ensuite été ajoutés en 1791. On peut acheter un peu partout cette constitution et ses amendements. C’est dans ce texte fondateur que le second amendement mentionne les armes. Mais le droit qui en découle semble être très contesté42-45. En effet, différentes versions de cet amendement, qui dépendent de la variation d’une seule virgule et majuscule, permettent une double interprétation.

« A well regulated Militia (,) being necessary to the security of a free State, the right of the (P)people to keep and bear Arms, shall not be infringed » ou « Une milice bien organisée (,) étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit (du peuple) des gens à détenir et à porter des armes, ne pourra être enfreint».


La NRA pense soutenir une cause vitale

Mais alors quel est le lien entre un individu et une milice ? Nous laisserons cette question aux historiens. Il est certain que l’idée de défendre le pays contre une tyrannie est encore l’argument fondamental des pro-armes46 qui présentent les armes à feu comme une partie de la culture47. La NRA (National Rifle Association), fondée en 1871, est le principal lobby des armes. C’est une association à but non lucratif et les dons sont déductibles des impôts48. La NRA se présente à la fois comme rempart envers les attaques contre le second amendement (et donc comme défenseur de la liberté), organisation à titre éducatif, et organisme qui promeut l’autodéfense. L’organisation a un budget de plusieurs centaines de millions de dollars et finance de manière directe et indirecte de nombreux politiciens49. Son but ultime est bien entendu de voir s’établir un accès illimité et sans restrictions aux armes. Quand j’ai visité le musée de la NRA dont les locaux sont à Fairfax en Virginie, j’ai eu un certain malaise. On y retrouve la rhétorique de liberté (idem lors de mes visites d’armureries), l’invention de la poudre serait la plus importante invention de l’humanité, et le magasin de souvenir est un festival de citations pro-armes. La vente d’objet pour bloquer la porte de sa maison illustre et alimente la paranoïa de nombreuses personnes, les briquets en formes de fusils mitrailleurs pour le barbecue et les boucles d’oreilles en forme de menottes sont déconcertants. En voici quelques morceaux choisis, la vidéo associée est en partie à propos de ce musée.

Conclusion

  • 10 personnes sur 100 000 sont tuées par armes à feu aux Etats-Unis
  • Environ 35 000 personnes meurent par armes à feu aux Etats-Unis
  • 2/3 des personnes tuées par armes à feu sont des suicides aux Etats-Unis
  • Les morts des tueries de masse représentent 1% des homicides aux Etats-Unis
  • Les restrictions sur l’accès aux armes ont un effet globalement positif sur l’ensemble des incidents liés aux armes à feu.

Comme il n’y a pas de relation de causalité simple entre la criminalité et un unique facteur, il n’y a pas de relation simple entre les armes à feu, leurs restrictions, et le nombre de meurtres où elles sont impliquées. Idem pour les suicides. Cependant, de nombreuses études laissent à penser qu’une restriction limiterait les suicides et les homicides, alors qu’une partie de l’Amérique souhaite avoir plus d’armes pour se défendre contre … les gens avec d’autres armes.

Musée de la NRA et boutique


Arme du Président Kennedy
Arme du tueur en série Charles Manson

Le pistolet en argent contre les vampires : balles en argent, miroir, eau bénite, pieu...
Détail
Fusils historiques
Chambre pour enfants idéale
Le bon goût
Le couloir de la liberté
Toujours vigilants : le nom des sections sont aussi croustillantes
Des panpans spéciaux
Pistolet à bougie
Le Magnum de l’inspecteur Harry Callahan
Evolution des projectiles.
La NRA protège la liberté américaine
Patriotisme et arme, le mélange qui tue
Patriotisme et arme, bis
Autocolants explicites comme le « coexist » qui est dérivé d’une oeuvre où coexist est écrit avec des symboles des religions...
Briquet pour barbecue en forme d’AR-15...
La déclaration des droit, pas des devoirs
Ne me menace pas
Un petit verre ? Boucles d’oreille
La seule chose qui arrête un mauvais type avec un flingue, c est un bon gars avec un flingue Un bloqueur de porte : on vit dans la peur

Notes et remerciements

Malgré un accès restreint aux armes, la Corée du Sud compte quand même 1,5 fois plus de suicides tout en comptant des tendances suicidaires identiques aux américains50. Cette différence, pourrait s’expliquer par le fait que les coréens sont bien moins soignés contre les maladies mentales (une des premières raisons qui poussent au suicide)51-54.

A visiter : Everytown Research

Merci à Christelle pour la caméra et la correction de l’article sur le site. Merci à Marie-Hélène pour les vidéos de la marche.



Phosphoré par : Gontier Adrien

Mots clefs : armes, NRA, USA, tuerie de masse

Aimez-Aidez Curieux² Savoir :

Curieux² Savoir est membre du café des sciences :

Références ▼

[1] Weatherburn, D. What causes crime? BOCSAR NSW Crime and Justice Bulletins, 11 (2001).

[2] Fajnzylber, P., Lederman, D. & Loayza, N. Inequality and violent crime. The journal of Law and Economics 45, 1-39 (2002).

[3] Ulmer, J. T. & Steffensmeier, D. The age and crime relationship: Social variation, social explanations. The nurture versus biosocial debate in criminology: On the origins of criminal behavior and criminality, 377-396 (2014).

[4] Sampson, R. J., Morenoff, J. D. & Raudenbush, S. Social anatomy of racial and ethnic disparities in violence. American journal of public health 95, 224-232 (2005).

[5] Wagner, P. & Rabuy, B. Mass incarceration: The whole pie 2016. Prison Policy Initiative 14 (2016).

[6] Lee, M. Y. H. Does the United States really have 5 percent of the world’s population and one quarter of the world’s prisoners. Washington Post. Retrieved from https://www. washingtonpost. com/news/fact-checker/wp/2015/04/30/does-the-united-states-really-have-five-percent-of-worlds-population-and-one-quarter-of-the-worlds-prisoners (2015).

[7] http://www.prisonstudies.org/

[8] Grinshteyn, E. & Hemenway, D. Violent death rates: the US compared with other high-income OECD countries, 2010. The American journal of medicine 129, 266-273 (2016).

[9] Bangalore, S. & Messerli, F. H. Gun ownership and firearm-related deaths. The American journal of medicine 126, 873-876 (2013).

[10] Krug, E. G., Powell, K. E. & Dahlberg, L. L. Firearm-related deaths in the United States and 35 other high-and upper-middle-income countries. International journal of epidemiology 27, 214-221 (1998).

[11] Sherry L. Murphy, J. X., Kenneth D. Kochanek, Sally C. Curtin, Elizabeth Arias. Deaths: Final Data for 2015. (NVSS - CDC, 2016). https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr66/nvsr66_06.pdf

[12] Shenassa, E., Catlin, S. & Buka, S. Lethality of firearms relative to other suicide methods: a population based study. Journal of Epidemiology & Community Health 57, 120-124 (2003). ET, EGSF. Firearm Suicide in the United States, sur Everytown for Gun Safety Support Fund (2018) https://everytownresearch.org/firearm-suicide/

[13] Elnour, A. A. & Harrison, J. Lethality of suicide methods. Injury Prevention 14, 39-45 (2008).

[14] Barber, C. Suicide, Guns, and Public Health, sur https://www.hsph.harvard.edu/means-matter/ (2012)

[15] Deisenhammer, E. A., Strauss, R., Kemmler, G., Hinterhuber, H. & Weiss, E. M. The duration of the suicidal process: how much time is left for intervention between consideration and accomplishment of a suicide attempt? The Journal of clinical psychiatry (2009).

[16] Simon, T. R. et al. Characteristics of impulsive suicide attempts and attempters. Suicide and Life-Threatening Behavior 32, 49-59 (2002).

[17] Lester, D. The availability of firearms and the use of firearms for suicide: a study of 20 countries. Acta Psychiatrica Scandinavica 81, 146-147 (1990).

[18] Conwell, Y. et al. Access to firearms and risk for suicide in middle-aged and older adults. The American Journal of Geriatric Psychiatry 10, 407-416 (2002).

[19] Miller, M., Lippmann, S. J., Azrael, D. & Hemenway, D. Household firearm ownership and rates of suicide across the 50 United States. Journal of Trauma and Acute Care Surgery 62, 1029-1035 (2007).

[20] Heron, M. P. Deaths: leading causes for 2014. National Vital Statistics Reports 65 (2016). https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr65/nvsr65_05.pdf

[21] Park, S., Ahn, M. H., Lee, A. & Hong, J. P. Associations between changes in the pattern of suicide methods and rates in Korea, the US, and Finland. International journal of mental health systems 8, 22 (2014).

[22] Ludwig, J. & Cook, P. J. Homicide and suicide rates associated with implementation of the Brady Handgun Violence Prevention Act. Jama 284, 585-591 (2000).

[23] Loftin, C., McDowall, D., Wiersema, B. & Cottey, T. J. Effects of restrictive licensing of handguns on homicide and suicide in the District of Columbia. New England Journal of Medicine 325, 1615-1620 (1991).

[24] Mann, J. J. et al. Suicide prevention strategies: a systematic review. Jama 294, 2064-2074 (2005).

[25] Stroebe, W., Leander, N. P. & Kruglanski, A. W. The impact of the Orlando mass shooting on fear of victimization and gun-purchasing intentions: Not what one might expect. PloS one 12, e0182408 (2017).

[26] Basu, T. Why the U.S. Has 31% of the World’s Mass Shootings, sur Time (2015) http://time.com/4007909/gun-violence-mass-shootings/

[27] Mark Follman, G. A. a. D. P. US Mass Shootings, 1982-2018: Data From Mother Jones’ Investigation, sur (2018) https://www.motherjones.com/politics/2012/12/mass-shootings-mother-jones-full-data/

[28] Friedman, S. M. Three Mile Island, Chernobyl, and Fukushima: An analysis of traditional and new media coverage of nuclear accidents and radiation. Bulletin of the atomic scientists 67, 55-65 (2011).

[29] Hepburn, L. M. & Hemenway, D. Firearm availability and homicide: A review of the literature. Aggression and Violent Behavior 9, 417-440 (2004).

[30] Felson, R. B., Berg, M. T. & Rogers, M. L. Bring a gun to a gunfight: Armed adversaries and violence across nations. Social Science Research 47, 79-90 (2014).

[31] Karp, A. Completing the Count Civilians firearms. (Small Arms Survey, 2007). http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/full/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-EN.pdf

[32] Karp, A. Estimating Civilian Owned Firearms. (Small Arms Survey Research, 2011). http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/H-Research_Notes/SAS-Research-Note-9.pdf

[33] Lee, L. K. et al. Firearm laws and firearm homicides: a systematic review. JAMA internal medicine 177, 106-119 (2017).

[34] Monuteaux, M. C., Lee, L. K., Hemenway, D., Mannix, R. & Fleegler, E. W. Firearm ownership and violent crime in the US. American journal of preventive medicine 49, 207-214 (2015).

[35] Yablon, A. The Good Guy with a Gun Theory, Debunked, sur Vice (2017) https://www.vice.com/en_us/article/evd4we/the-good-guy-with-a-gun-theory-debunked

[36] Webster, D., Crifasi, C. K. & Vernick, J. S. Effects of the repeal of Missouri’s handgun purchaser licensing law on homicides. Journal of Urban Health 91, 293-302 (2014).

[37] Rudolph, K. E., Stuart, E. A., Vernick, J. S. & Webster, D. W. Association between Connecticut’s permit-to-purchase handgun law and homicides. American journal of public health 105, e49-e54 (2015).

[38] Santaella-Tenorio, J., Cerdá, M., Villaveces, A. & Galea, S. What do we know about the association between firearm legislation and firearm-related injuries? Epidemiologic reviews 38, 140-157 (2016).

[39] NRA. Armed Citizen® Stories, sur NRA (2018) https://www.nraila.org/gun-laws/armed-citizen/

[40] Hawkins, A. CNN Admits: U.S. Town Where Guns Are Required Has Had Only 1 Murder in 6 Years, sur http://www.breitbart.com/big-government/2018/03/07/cnn-admits-u-s-town-guns-required-1-murder-6-years/ (2018)

[41] LaCapria, K. Did a mandatory gun ownership law in Kennesaw, Georgia, cause the town’s crime rate to plummet?, sur Snopes (2015) https://www.snopes.com/fact-check/kennesaw-gun-law/

[42] Cramer, C. E. & Olson, J. E. What Did Bear Arms Mean in the Second Amendment. Geo. JL & Pub. Pol’y 6, 511 (2008).

[43] Kates, D. B. Handgun prohibition and the original meaning of the Second Amendment. Michigan Law Review 82, 204-273 (1983).

[44] Levinson, S. The embarrassing second amendment. The Yale Law Journal 99, 637-659 (1989).

[45] Shalhope, R. E. The Ideological Origins of the Second Amendment. The Journal of American History 69, 599-614 (1982).

[46] Welna, D. Some Gun Control Opponents Cite Fear Of Government Tyranny, sur NPR (2013) https://www.npr.org/sections/itsallpolitics/2013/04/08/176350364/fears-of-government-tyranny-push-some-to-reject-gun-control

[47] Yamane, D. The sociology of US gun culture. Sociology Compass 11 (2017).

[48] NRA. A brie history of the NRA, sur https://home.nra.org/about-the-nra/

[49] BBC. US gun control: What is the NRA and why is it so powerful?, sur (2016) http://www.bbc.com/news/world-us-canada-35261394

[50] Weissman, M. M. et al. Prevalence of suicide ideation and suicide attempts in nine countries. Psychological medicine 29, 9-17 (1999).

[51] Hewlett, E. Korea’s increase in suicides and psychiatric bed numbers is worrying, says OECD. (OECD, 2012). https://www.oecd.org/els/health-systems/MMHC-Country-Press-Note-Korea.pdf

[52] McKay, A. Korea neglecting mental health issues: experts, sur (2017) http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20170710000535

[53] Cheng, A. T. Mental illness and suicide: a case-control study in East Taiwan. Archives of general psychiatry 52, 594-603 (1995).

[54] Arsenault-Lapierre, G., Kim, C. & Turecki, G. Psychiatric diagnoses in 3275 suicides: a meta-analysis. BMC psychiatry 4, 37 (2004).



© 2018 Curieux² savoir. All Rights Reserved.
En tant que prestataire tiers, Google utilise des cookies DART pour diffuser des annonces sur le site. Vous pouvez désactiver l'utilisation du cookie en vous rendant sur lapage des règles de confidentialité.